Rechercher :

IGP ” Fraises de Nîmes ” une nouvelle IGP pour le Grand Sud Ouest !

La Commission a approuvé le 20 juin la demande d’enregistrement dans la liste des AOP et des IGP de quatre nouvelles dénominations. Il s’agit, pour la France, de la ” Saucisse de Montbéliard ” (IGP) et des ” Fraises de Nîmes ” (IGP), fraises précoces produites sur le “Plateau des Costières” autour de Nîmes.

(Lire la suite…)

” Les marques régionales mieux protégées”. La Matinale de la Lettre du Cadre du 14/06/2013

” Les députés ont voté en commission une extension des indications géographiques protégées aux produits manufacturés, et non plus seulement aux produits alimentaires, dans le cadre du projet de loi sur la consommation. (Lire la suite…)

“oriGIn et AREPO félicitent les autorités européennes et identifient les priorités pour la suite de l’année 2013″, communiqué de presse du 3 juin 2013

” L’Organisation pour un Réseau International des Indications Géographiques (oriGIn) et l’Association des Régions Européennes des Produits d’Origine (AREPO), ont organisé leurs respectives Assemblées générales à Bordeaux en présence de M. Stéphane Le Foll, Ministre français de l’Agriculture. Les deux organisations, se réjouissent des résultats obtenus en 2012 et début 2013 dans l’Union européenne (UE) en matière d’Indications Géographiques et tiennent à féliciter les institutions européennes. (Lire la suite…)

“Salies-de-Béarn : le sel sur la route du label”, La République des Pyrénées le 1er Juin 2013

“Objectif, IGP pour le sel de Salies. Devant, près de 200 personnes réunies hier dans la cité thermale, dans les locaux d’accueil de la saline, les responsables du consortium du jambon de Bayonne ont affiché leurs ambitions.

Une cérémonie qui a aussi permis de découvrir les nouveaux espaces dédiés à la promotion du sel salisien, même s’il s’agissait surtout, à l’occasion de deux heures d’échanges, de dire quels sont les bénéfices quand on peut afficher un signe officiel de qualité. (Lire la suite…)

Communiqué de presse de la Commission européenne: “Le “Porc du Sud-Ouest” reconnu comme dénomination protégée”

La Commission européenne a approuvé la demande d’enregistrement de deux produits français dans la liste des appellations d’origine protégées (AOP) et des indications géographiques protégées (IGP): le ” Fin Gras / Fin Gras du Mézenc ” (AOP) et le ” Porc du Sud-Ouest ” (IGP), viande issue de porcs nourris surtout de maïs denté et autres céréales dans les régions Aquitaine, Midi-Pyrénées et Poitou-Charentes . Cette décision devrait être publiée dans les prochains jours dans le Journal Officiel de l’Union Européenne. Ces noms rejoindront alors la liste de plus de 1100 produits déjà protégés en vertu de la législation sur la protection des indications géographiques, des appellations d’origine et des spécialités traditionnelles. Des renseignements sur les produits de qualité ainsi que la liste des dénominations protégées sont disponibles en ligne à l’adresse: http://ec.europa.eu/agriculture/quality/schemes/index_fr.htm

 

“Après le jambon de Bayonne, le “porc du Sud-Ouest” a son label”, article publié dans la République des Pyrénées, le 25 janvier 2013

 

Le député européen Alain Lamassoure (premier plan) a remis au président du consortium du jambon de Bayonne, Bernard Dupont (à droite), l'IGP "Porc du Sud-Ouest", sous les yeux de Georges Labazée.
Le député européen Alain Lamassoure (premier plan) a remis au président du consortium du jambon de Bayonne, Bernard Dupont (à droite), l’IGP “Porc du Sud-Ouest”, sous les yeux de Georges Labazée. (E. Normand)

 

“Porc du Sud-Ouest” : c’est le nouveau label pour la production porcine reçu par le consortium du jambon de Bayonne, mercredi soir à Bruxelles. Après dix ans d’attente… (Lire la suite…)

“Le porc nous fait un signe”, article publié dans Sud Ouest le 25 janvier 2013

“L’IGP porc du Sud-Ouest est née, c’est désormais officiel.

Un grand soir pour Bernard Dupont, président du consortium du Jambon de Bayonne, Bertrand Ecomard, secrétaire général et Jean-François Renaud, de l’association des producteurs de porc du Sud-Ouest.

Mercredi, ils ont reçu de la main d’Alain Lamassoure, le signe de qualité européen Indication géographique (IGP) protégée pour le porc du Sud-Ouest. Un ouf de soulagement puisque cette demande était la deuxième engagée auprès de Bruxelles. Prononcée en juin 2012, il fallait attendre les six mois réglementaires de contestations éventuelles pour se l’attribuer officiellement. (Lire la suite…)

Interview Peio Etxeleku, responsable de la Fromagerie Agour à Hélette, décembre 2012

Fromageries Agour décembre 2012

“L’agneau de lait des Pyrénées obtient l’IGP”, Article publié dans Sud Ouest le 3 octobre 2012

La dénomination de l’agneau de lait des Pyrénées est désormais protégée par une indication géographique protégée (IGP)

C’est l’Institut national de l’origine et de la qualité qui a officialisé la nouvelle.

Agé de 45 jours maximum, l’agneau de lait des Pyrénées produit une viande à la couleur blanche ou à peine rosée, en raison d’une alimentation exclusivement au lait de brebis. Il est particulièrement servi pendant les fêtes de fin d’année et à Pâques, fort d’une qualité gustative reconnue. La viande est tendre et la texture peu filandreuse. (Lire la suite…)

Produits locaux labellisés par l’Union européenne

Vous trouverez ci-dessous quelques exemples de produits locaux labellisés par l’Union européenne :

- L’IGP “Agneau de lait des Pyrénées”

La décision de principe a été prise à Bruxelles le 24 juillet dernier. Elle constituera la 9e appellation d’origine protégée des Pyrénées-Atlantiques.  La parution au Journal Officiel de l’Union Européenne est attendue pour la fin de l’année 2012.

 

- L’IGP “Agneau du Périgord”

“Vendredi 10 décembre 2010, la Commission Européenne a accordé le label Indication Géographique Protégée (IGP) à l’ « Agneau du Périgord ». Je me réjouis de cette labellisation reconnaissant, encore une fois dans notre région Aquitaine,  les savoir-faire locaux.

Seuls les éleveurs des départements de la Dordogne et de ses cantons limitrophes en Corrèze, Lot et Lot-et-Garonne pourront prétendre à l’Indication Géographique Protégée pour les agneaux élevés dans le Périgord.

Ainsi, les promoteurs de l’agneau élevé traditionnellement donnant une viande tendre et fondante, voient enfin reconnaître l’identité régionale forte de leur produit.”

Communiqué d’Alain Lamassoure

- L’IGP “Jambon de Bayonne” :

L’Implantation Géographique Protégée (IGP) Jambon de Bayonne a été obtenue en 1997 après avoir reçu les autorisations européennes.

L’IGP s’applique sur un territoire délimité pour le secteur de l’élevage (Aquitaine, charentes-Poitou et Midi-Pyrénées) et celui de la production (sud de l’Adour).

Pour une production de haute qualité, l’Interprofession porcine aquitaine (INPAQ) a mis en oeuvre une série de critères très stricts.

L’obtention de l’IGP a dopé la filière porcine au sud de l’Adour. En effet, 500 millions de francs ont été investis et 500 emplois ont été créés. De grandes entreprises de salaisons se sont développées ou sont venues s’installer dans le département des Pyrénées-Atlantiques. Les artisans peuvent mieux travailler grâce notamment aux séchoirs collectifs d’Anglet et de Saint-Etienne-de-Baïgorry.

Le jambon de Bayonne représente 10% du chiffre d’affaires des IGP en France.

En mars 2002, la Commission européenne a présenté une proposition visant à renforcer la protection des indications géographiques et des appelations d’origine des produits alimentaires agricoles. Il s’agit de mieux protéger les indications géographiques contre le piratage ou la concurrence déloyale en étendant le droit d’objection aux enregistrements des noms géographiques. Par conséquent, les consommateurs seront mieux informés et les producteurs seront assurés de voir leurs produits bénéficier d’une reconnaissance légitime dans le monde entier.

- L’AOP “Piment d’Espelette” :

En août 2002, la Commission européenne a reconnu les appelations d’origine protégeant le piment d’Espelette ou “piment d’Espelette-Ezpeletako Biperra”.

- L’IGP “Canard à foie gras du Sud-Ouest”:

Considérant que le produit “foie gras” donnait l’occasion de mettre en valeur les IGP, la Commission européenne a donné son accord en septembre 2003, pour le lancement d’un programme de communication par les acteurs de la filière IGP “canard à foie gras du Sud-Ouest”.

Cette action sera financée par l’Europe à hauteur de 70 %, soit l’attribution de plus de 1 million d’euros par an pendant trois ans. Les autres co-financeurs sont l’OFIVAL (Office des viandes), les régions Aquitaine et Midi-Pyrénées et les professionnels.

En 2001 et 2002, l’IGP a atteint 70 % de la production régionale, soit 16 millions de canards.

- L’IGP “Fraises du Périgord” :

Les fraises du Périgord ont obtenu une Indication géographique protégée le 17 janvier 2004. La production de fraises du Périgord représente presque un quart de la production française.

- Les IGP “Anchois de Collioure” et “Melon du Quercy” :

L’anchois de Collouire et le melon du Quercy ont été inscrits par la Commission européenne sur la liste des Indications géographiques protégées (IGP) le 24 juin 2004.

- L’AOP “Noix du Périgord” :

Après l’AOC en 2002, la noix du Périgord a obtenu l’Appelation d’origine protégée en août 2004.

- L’IGP “Asperges des sables des Landes” :

Les “Asperges des sables des Landes” ont été enregistrées comme IGP le 14 novembre 2005.