[VIDEO] Le patriotisme, oui. Le nationalisme, non !

Retrouvez mon intervention en plénière hier matin lors du débat qui était consacré à l’avenir de l’Europe.

LE TRAITE DE ROME, SOIXANTE ANS APRÈS 

Le traité de Rome a inventé le modèle politique dont l’Europe avait besoin il y a soixante ans : une union douanière.

Il nous faut aujourd’hui inventer le modèle dont l’Europe a besoin au XXIe siècle. Ce n’est plus une question de traité. C’est une question de volonté politique.

Plus les dangers s’accumulent, plus les dirigeants nationaux sont tentés par le repli national. Et pourtant, tous ces dangers nous sont communs. Et tous sont à notre portée si nous les affrontons ensemble. C’est le message du Parlement. Le Président de la Commission est tenté par la lassitude. Au lieu de s’immerger au sein du Conseil européen, qu’il écoute ses électeurs ! Qu’il écoute sa majorité parlementaire ! Et, au-delà, les citoyens européens eux-mêmes, qui l’ont élu à travers nous !

Les ravages de la post-truth ne doivent pas nous aveugler : le parti du bon sens reste partout majoritaire sur notre continent. Regardez les sondages sur la contagion du Brexit, avant et après le référendum britannique. Regardez le vote des plus jeunes, les millenials, la génération de nos enfants :l’Europe est pour eux une évidence. Le patriotisme, oui. Le nationalisme, non ! L’Union européenne est le seul modèle politique existant qui permette le patriotisme sans le nationalisme, l’amour des siens sans la haine des autres. Des relations point trop inégales entre le fort et le faible, des relations entièrement pacifiques entre le fort et le fort. 

C’est le message, par l’exemple, que nous apportons au reste du monde.  

                                                                               Alain Lamassoure