Rechercher :

Editorial

Le référendum écossais du 18 septembre était une première pour toute l’Europe démocratique. Il comporte un triple message.

Le premier, de loin le plus important, concerne nos amis britanniques. Le modèle de gouvernance interne du Royaume-Uni a vécu.

A la une

 

 

 

 

 

Avec Georges Labazée, Sénateur des Pyrénées-Atlantiques et Président du Conseil général 64, et Bernard Dupont, Conseiller général des Pyrénées-Atlantiques et Président du consortium du jambon de Bayonne.

 

Actualités

21/10/2014 : Communiqué de presse: “La délégation française du Groupe PPE envoie un signal fort de soutien aux salariés de PSA en France” (21 octobre 2014)
“Cette aide est destinée à 2357 salariés de PSA Peugeot Citroën qui ont été licenciés partout en France. Grâce à ces 12,7 millions d’euros, ils vont pouvoir bénéficier de programme de formation personnalisée leur permettant de revenir sur le marché du travail et de retrouver un emploi qui soit en adéquation avec leurs compétences” ont déclaré Elisabeth Morin-Chartier et Alain Lamassoure, le président de la délégation française du Groupe PPE, suite au vote par les eurodéputés réunis en session plénière du Fonds Européen d’ajustement à la Mondialisation au bénéfice des salariés de PSA en France.
14/10/2014 : “L’Europe bousculée par les migrants” , article publié aujourd’hui dans “Sud-ouest” (14/10/2014)

C’est l’âme de l’idée européenne. La libre circulation des citoyens, la fluidité d’un pays à l’autre, la fin des contrôles aux frontières. ” En une génération, notre géographie mentale a complètement changé. Des douanes, des frontières nationales au sein de l’espace européen, cela n’existe plus pour mes enfants et mes petits-enfants “, note Gilles Savary, député socialiste de la Gironde et ex-député européen.

09/10/2014 : Communiqué de presse: Vote de la Commission Juncker au Parlement européen: “Le jugement sur les politiques budgétaires des États sous surveillance sera le premier test de crédibilité de la nouvelle équipe” (8 octobre 2014)

“Je me réjouis de la confirmation de l’organisation d’ensemble et de la répartition des compétences au sein de la Commission européenne, obtenue lors des votes intervenus ce soir au Parlement européen. La majorité qui a élu Jean-Claude Juncker a validé les choix de celui-ci, sous réserve du cas particulier de la candidate slovène et d’aménagements limités dans certaines des attributions. Le pôle économique et financier sera solidement tenu par les vice-présidents Katainen et Dombrovskis, auquel Pierre Moscovici est rattaché. Le jugement sur les politiques budgétaires des États sous surveillance, à commencer malheureusement par la France, sera le premier test de crédibilité de la nouvelle équipe”, a déclaré Alain Lamassoure, président de la délégation française (UMP) du Groupe PPE et membre de la commission des Affaires économiques au Parlement européen.

08/10/2014 : “Budget retoqué par Bruxelles: “Toutes les rumeurs sont fausses”: article publié dans “L’Express” le 7 octobre 2014

 Face aux informations persistantes provenant de Bruxelles d’un rejet du projet de loi de finances 2015 par la Commission européenne, le député européen du PPE (doite), Alain Lamassoure, coupe court aux rumeurs “fantaisistes”.

Selon plusieurs sources européennes, citées notamment par Le Figaro vendredi dernier, la Commission européenne pourrait demander à Paris de revoir son projet de budget 2015. Ce projet prévoit un déficit public de 4,3% du PIB en 2015 au lieu de l’objectif de 3% confirmé au printemps par la France dans son programme de stabilité pour 2015-2017.

Devant les députés, Michel Sapin a affirmé ce mardi que la France respectait sur tous les points les engagements budgétaires qu’elle a pris au printemps dernier vis-à-vis de ses partenaires européens. “Sommes-nous dans les clous, si je puis dire, de nos engagements européens? Oui, nous le pensons”, a déclaré le ministre des Finances.

Depuis plusieurs jours, des rumeurs persistantes font état d’une demande de la part de la Commission européenne d’un réexamen du budget français. “Pour éviter la censure de son texte, la France devrait identifier d’ici la fin du mois un effort budgétaire de l’ordre de 8 milliards d’euros de plus, impôts ou économies”, indique Le Figaro dans son édition du jour.