Rechercher :

Editorial

S’il est une vérité incontournable en Europe, c’est que le moteur de la politique européenne est le biréacteur franco-allemand. Le marché commun, la politique agricole commune, la suppression des frontières intérieures, l’euro, la charte sociale, la charte des droits fondamentaux, la démocratisation des institutions, le traité de Lisbonne, le traité de discipline budgétaire : autant d’avancées initiées par une proposition conjointe franco-allemande.

A la une

 

 

 

 

 

Avec Georges Labazée, Sénateur des Pyrénées-Atlantiques et Président du Conseil général 64, et Bernard Dupont, Conseiller général des Pyrénées-Atlantiques et Président du consortium du jambon de Bayonne.

 

Actualités

12/09/2014 : Interview parue dans “La Croix” le 12 septembre 2014

La Croix : Quel sens donnez-vous à la prochaine visite du pape François au Parlement européen ?

Alain Lamassoure : Si je devais écrire le discours du pape François aux eurodéputés, j’insisterais sur cinq points. Tout d’abord, étant le premier pape non européen de toute l’histoire de l’Église, il pourrait rappeler à notre continent que l’aventure européenne historique a permis de semer des germes partout dans le monde et que, depuis que la période de colonisation, de conquête et de violence, est terminée, il y a une partie du meilleur de l’Europe qui prospère hors d’Europe, en Amérique latine ou en Afrique.

Vous espérez donc que le pape François redonne confiance aux Européens ?

A.L. : Oui, car ils doutent ou ont mauvaise conscience. L’impression qu’on a en Europe aujourd’hui, c’est que l’Europe subit le XXIe siècle. Bien sûr, pour le moment, nous ne sommes plus autour de la table de ceux qui orientent véritablement le XXIe siècle, mais nous n’avons pas à être uniquement honteux de notre passé.

10/09/2014 : Communiqué de presse : Commission européenne: Toutes les grandes fonctions européennes échappent aujourd’hui à la France (10 octobre 2014)
« L’organisation de la Commission présentée par Jean-Claude Juncker est novatrice et habile. Le regroupement des priorités politiques, annoncées aux électeurs pendant la campagne européenne, sous l’autorité de vice-présidents choisis parmi les poids lourds politiques est un g…age d’efficacité. L’UMP est particulièrement sensible à la nomination d’un commissaire à l’immigration, l’une des propositions fortes de notre campagne » a déclaré mercredi Alain Lamassoure, président de la délégation française du Groupe PPE (eurodéputés UMP) au Parlement européen.

09/09/2014 : La mise en place d’une démocratie parlementaire par Marianne Meunier, (article du Journal La Croix)

Paroles d’ ALAIN LAMASSOURE Eurodéputé français (Parti populaire européen);

« Ces dix dernières années, le Parlement européen, allant au-delà de ce que prévoit le traité de Lisbonne, s’est donné le droit de faire passer une sorte de grand oral aux candidats commissaires pour vérifier leurs compétences par rapport au portefeuille, leur moralité éthique et leur ligne politique. Nous assistons ainsi à la mise en place d’une véritable démocratie parlementaire, qui fait suite à ce saut qualitatif démocratique considérable qu’a été l’élection du président de la Commission par le Parlement, et donc indirectement par les citoyens. En fait, le Conseil européen s’est trouvé dans la situation de la reine d’Angleterre: il a eu le pouvoir théorique de nommer qui il voulait à la tête de la Commission, mais a été obligé pratiquement de choisir la personne qui avait remporté les élections et donc correspondait au choix des électeurs. »

02/09/2014 : Alain Lamassoure était l’invité de la Matinale de RFI le 2 septembre 2014:

http://www.rfi.fr/emission/invite-matin/#/emission/20140902-alain-lamassoure-poutine-trompe-siecle-guerre-froide/?&_suid=140965420702006511104394037175