Rechercher :

Editorial

 

L’exploit de la sonde Rosetta rappelle en quoi l’Europe nous est aujourd’hui complètement nécessaire : elle seule nous donne la dimension requise pour les grands projets d’avenir et pour les grandes politiques nécessaires en ce siècle, décidément aussi impitoyable que les précédents.

Sans l’Europe, pas de participation française à la conquête spatiale.

A la une

 

 

 

 

 

Avec Georges Labazée, Sénateur des Pyrénées-Atlantiques et Président du Conseil général 64, et Bernard Dupont, Conseiller général des Pyrénées-Atlantiques et Président du consortium du jambon de Bayonne.

 

Actualités

20/01/2015 : Participation à l’émission “ça vous regarde” sur LCP sur le thème “Islamophobie, un mal qui ronge l’Europe?”, le 20 janvier 2015:

http://www.lcp.fr/emissions/ca-vous-regarde-le-debat/vod/166856-islamophobie-un-mal-qui-ronge-l-europe

15/01/2015 : Interview parue dans le numéro de janvier 2015 de la “Lettre de la régulation financière”, publiée par l’Autorité des Marchés financiers

Quelles sont les priorités du nouveau Parlement européen en matière de régulation des services financiers ?

ALAIN LAMASSOURE – Les priorités sont nombreuses et ne se limitent pas aux seuls services financiers. Notre réflexion et notre action ne s’attachent pas simplement à une seule régulation ex post mais également à établir un cadre, ex ante, permettant de rapprocher l’activité financière du financement de l’économie réelle. C’est le sens profond des réformes et encadrements sectoriels de l’union bancaire, des marchés de capitaux, du shadow banking, de la titrisation, des activités bancaires sur fonds propres et la fiscalité des marchés financiers. C’est le paysage global du financement de l’économie européenne que nous redessinons. Toutes ces questions sont interdépendantes et nécessitent une action concertée au niveau européen et international. Je me félicite que le Parlement européen investi de ses pouvoirs législatifs y prenne une part importante.

14/01/2015 : Article publié, aujourd’hui, dans le journal “le Monde”, intitulé Questions sur la laïcité :

Si l’Europe vit en paix religieuse depuis les horreurs de la seconde guerre mondiale, elle est néanmoins aujourd’hui traversée par un vaste courant islamophobe.

C’était après les attentats du 11septembre 2001. L’Europe tentait de se doter d’une Constitution. L’eurodéputé Alain Lamassoure nous avait surpris en proposant que la Convention, présidée par Valéry Giscard d’Estaing, commence ses travaux par une «déclaration de paix au monde». Curieuse idée pour cette Europe fondée sur la paix, la liberté et les valeurs humanistes, qui venait fièrement d’adopter sa charte des droits fondamentaux. Le chrétien-démocrate Lamassoure avait raison: l’Europe n’était pas uniquement aux yeux du monde une Vénus éprise de paix. Elle était aussi responsable de l’esclavage, de la colonisation, de deux guerres mondiales et de la Shoah.

14/01/2015 : Intervention en séance plénière du Parlement européen lors du débat sur le programme de travail de la présidence lettone du Conseil de l’UE au premier semestre 2015, le 14 janvier à Strasbourg :

Madame le Premier Ministre, en tant que député européen français je vous remercie pour votre participation à la marche historique de Paris, dimanche dernier. Cette marche a rappelé la chaîne humaine qui avait relié les capitales des trois États baltes en lutte pour leur liberté.

La tragédie de Paris va obliger la présidence lettone à introduire la lutte contre le terrorisme en haut de l’agenda européen.

À partir de cet exemple, ma remarque principale portera sur la méthode. Sur la gouvernance de l’Union, et sur sa communication catastrophique avec les médias et l’opinion publique.